Connect with us

Scénario du film Jean-Philippe

Jean-Philippe (bande annonce) from Jean Francois Jeunet on Vimeo.

Scénario du film Jean-Philippe

Les éditions LettMotif viennent de publier le scénario du film Jean-Philippe de Laurent Tuel (un film avec Johnny Hallyday et Fabrice Luchini).

Un scénario de Christophe Turpin. Le livre inclut le scénario original et les dialogues du film. Interview de Christophe Turpin et de Johnny Hallyday.

Acheter le scénario Jean-Philippe

Ci-dessous les premières pages :

1. Ext. matin. Lotissement de maisons, banlieue ouest.
Le jour se lève sur un lotissement de maisons, quelque part dans l’ouest de la banlieue parisienne.

2. Int. jour. Cuisine + salle de séjour, maison Fabrice.
Ce matin, Fabrice n’est pas en avance pour aller travailler. Tout en enfilant un pantalon de costume, il avale rapidement un café. Puis, boutonnant une chemise blanche, il sort de la cuisine et appelle sa femme.

Fabrice
Babette ! Est-ce que tu sais où j’ai mis mon walkman ?!

Babette entre dans la salle de séjour. Encore en robe de chambre, elle se peigne les cheveux.

Babette (en bâillant)
… T’as regardé dans ta pièce ?

Fabrice traverse la salle de séjour, tout droit sortie d’un catalogue Conforama.

3. Int. jour. 1er étage + chambre Laura.
Fabrice monte au 1er étage. Dans le couloir, un morceau de Marilyn Manson s’échappe derrière une porte close. Il pousse la porte, découvrant une chambre d’ado en bordel. La musique est très forte.

Fabrice (crie pour se faire entendre)
Laura ! T’as le droit de baisser ta musique de punk !

Laura, 16 ans, sort de sa salle de bains. Habillée tout en noir, elle a les cheveux noir corbeau et un piercing sous la lèvre inférieure. La jeune fille traverse sa chambre, sans même regarder son père, et baisse la musique sur sa chaîne. L’air exaspéré, elle retourne dans sa salle de bains.

Fabrice
Tu pourrais au moins dire bonjour !

Aucune réponse. Fabrice referme la porte puis monte au dernier étage de la maison.

4. Int. jour. Grenier/pièce « Johnny ».
Le grenier est aménagé en pièce dédiée à l’idole de Fabrice : Johnny Hallyday.
Toutes sortes d’objets liés au chanteur sont exposés dans cette pièce, tel un musée privé. Ici, tout est « Johnny ». Il y a bien sûr une impressionnante collection de disques vinyles et CD, mais aussi une bibliothèque et une vidéothèque. Les murs sont couverts d’affiches en tous genres, de photos dédicacées, de programmes et de billets de concert encadrés. Dans cette pièce, Fabrice s’est également installé un bureau, sur lequel trône une sculpture en céramique de Johnny. Un drapeau en tissu représentant Johnny pend au-dessus de la pièce, sans oublier tous les calendriers « Johnny », un « Johnny » grandeur nature en affiche PLV, etc.
Dans un coin de la pièce, une guitare Fender Telecaster, noire et dorée, repose sur un support. Fabrice récupère son walkman, posé sur le bureau, puis il sort de la pièce.

4 bis. Ext. jour. Maison Fabrice.
Fabrice sort de chez lui et, tout en marchant, coince son porte-documents sous le bras, met ses écouteurs sur les oreilles et enclenche son Discman. On le voit s’éloigner au son de la chanson « L’Envie » par Johnny Hallyday.

5. Int. jour. RER, banlieue ouest.
Fabrice est dans le RER, direction La Défense.
Ses écouteurs aux oreilles, il se tient à une barre, tout en fredonnant les paroles de la chanson à voix basse.
Le wagon est rempli de « zombies » à peine réveillés. Certains lisent le journal, d’autres dorment encore, d’autres enfin fixent d’un œil morne le paysage de banlieue triste.

6. Int. jour. Couloir, compagnie d’assurances, La Défense.
Fabrice sort d’un ascenseur qui accède directement dans la compagnie d’assurances où il travaille. Il traverse un couloir froid et impersonnel, croisant d’autres costards-cravates qu’il salue machinalement.

7. Int. jour. Bureau, compagnie d’assurances.
Il entre dans son bureau qu’il partage avec son assistante, Edith, une vieille fille à l’air triste.

Edith
Bonjour…

Fabrice
Bonjour, Edith.

Il pose sa sacoche en cuir sur son bureau, près de la fenêtre, puis retire son manteau et l’accroche à un porte-manteau.

Edith
J’ai relié votre rapport, pour la réunion de ce matin…

Fabrice
Hein ?… Ah oui, le rapport…

Edith se lève de son bureau et lui donne le document relié.

Fabrice (le feuillette rapidement)
… La réunion est à quelle heure déjà ?

Edith
9 h 30… (elle vérifie sur un agenda)… Oui, c’est ça.

Fabrice (consulte sa montre)
Merde, je n’ai même pas le temps de me reprendre un café… (puis, alors qu’elle n’a rien proposé)… Edith, ne vous dérangez pas pour moi, j’irai m’en chercher un plus tard.

Edith
Comme vous voulez…

9. Int. jour. Couloir + fumoir, compagnie d’assurances.
Fabrice se rend au « fumoir » où se trouve un distributeur de boissons.
C’est l’heure de pointe. Autour d’une tablette haute, Michel et Jean-Paul boivent un café et fument une clope.
Fabrice serre la main aux deux costards-cravates, puis il va au distributeur.

Jean-Paul
Alors, ta réunion ?

Fabrice (se sert un café)
Stripteaseuses et champagne à gogo.
L’ambiance de réunion habituelle, quoi…

Michel (à Jean-Paul)
Toujours aussi drôle, lui…

Acheter le scénario Jean-Philippe
Continue Reading
Vous aimerez aussi…
Cliquer pour écrire un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d’articles dans Scénario film

Publicité

Les plus lus

Guides du scénario

To Top