Connect with us

Darkness, censure et cinéma

censure et cinéma

Darkness, censure et cinéma

Darkness, censure et cinéma

Les éditions LettMotif lancent la collection Darkness, censure et cinéma, collection dirigée par Christophe Triollet. Précommandez le premier volume : Gore & violence.

340 pages avec des articles de Christophe Triollet, Julien Bono, Lionel Trelis, Florent Christol, Benjamin Campion, Fred Bau, Yohann Chanoir, Lionel Grenier, Eric Peretti, Sébastien Lecocq, Albert Montagne, Alan Deprez, Jean-Baptiste Guégan, Bernard Joubert.

Plus d'info sur le livre Darkness, cliquez ici

Adolescent, subjugué par un cinéma de genre découvert grâce aux affiches et photographies promotionnelles apposées sur les façades des salles de mon quartier, captivé par la lecture des critiques de films offertes par les revues Mad Movies et L’Écran Fantastique, j’ai dévoré des kilomètres de pellicule cinématographique et de bande magnétique afin d’assouvir ma faim d’images et de cris. Une addiction devenue passion, accompagnée par l’envie de partager mon excitation, mes angoisses et mes peurs à la vue des sorcières, des monstres et des loups-garous.

J’ai découpé, collé, agrafé et scotché presque frénétiquement leurs représentations, sur des dizaines de pages, figeant avec méthode mes émotions pour mieux les contempler et les apprivoiser. Des illustrations que j’ai classées, commentées et photocopiées dans un fanzine créé en 1986, dont le nom traduit l’obscurité dans laquelle se dissimule un cinéma souvent la cible d’interdictions et de condamnations qui ont parfois contrarié mes sorties du mercredi après-midi. Une colère sourde qui m’a conduit à chercher et à comprendre les raisons pour lesquelles les adultes voulaient protéger le mineur que j’étais, en m’empêchant de voir ce que je voulais voir. La réponse est tristement la même depuis l’invention du cinématographe. La violence, le sexe, la politique et la religion sont toujours des sujets jugés dangereux pour la sensibilité des spectateurs mais aussi, corrélativement, pour les rares investissements de producteurs pusillanimes.

Imprimé et distribué par Sin’Art de 2010 à 2016, Darkness s’est employé à livrer les analyses éclectiques de contributeurs libres, sur toutes ces questions. Sept années de réflexions, riches et variées, aujourd’hui éditées par LettMotif qui m’a proposé de rassembler certains des textes publiés au fil des ans. Gore et violence, Sexe et déviances ou Politique et religion sont les premiers volumes d’une nouvelle collection consacrée à la censure au cinéma qui s’enrichira de thématiques inédites. Darkness va continuer à parler de cinéma autrement, à défendre par les mots la liberté des faiseurs de rêves et de cauchemars qui me fascinent encore.

Christophe Triollet

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans censure et cinéma

To Top